Qui somme-nous ?

Ils nous font confiance

Nos actualités MAIL

Meilleurs voeux 2017

2017 s'annonce comme une année de communication et d'innovation au sein du groupe MLab ! Altao, Corpus Learning, Clinifit, Supporteam, et notre partenaire ArchBI prendront plaisir à vous communiquer nos nouveautés au fur et à mesure de leur développement.… Lire la suite
2017 s'annonce comme une année de communication et d'innovation au sein du groupe MLab ! Altao, Corpus Learning, Clinifit, Supporteam, et notre partenaire ArchBI prendront plaisir à vous communiquer nos nouveautés au fur et à mesure de leur développement.

[-]

Pour une refondation des "Urgences"

Introduction

Les principes d’organisation des urgences sont souvent le résultat de leur professionnalisation, autour des SAMU dans les années 60. Cette professionnalisation a eu un impact tout a fait positif sur la prise en charge des pathologies réellement urgentes.
Mais ce sas d’entrée de l’hôpital s’est trouvé depuis cette date progressivement embolisé par des demandes qui ont peu à voir avec l’urgence. La modification de pratique de la médecine générale qu… Lire la suite

Introduction

Les principes d’organisation des urgences sont souvent le résultat de leur professionnalisation, autour des SAMU dans les années 60. Cette professionnalisation a eu un impact tout a fait positif sur la prise en charge des pathologies réellement urgentes.
Mais ce sas d’entrée de l’hôpital s’est trouvé depuis cette date progressivement embolisé par des demandes qui ont peu à voir avec l’urgence. La modification de pratique de la médecine générale qui n’accueille plus les demandes imprévues ou tardives a provoqué un afflux de demandes de consultations et d’admissions impromptues à l’hôpital. Cet afflux inopiné est devenu le corps de l’activité réelle des services nommés « urgences ».

Notons au passage, que le fait d’accueillir dans un service conçu pour les urgences vitales, les consultations ou demandes d’admission non programmées relève d’une curieuse notion de la bonne organisation. L’hôpital n’étant pas organisé pour recevoir ce flux impromptu l’a relégué près de la porte d’entrée. Il a continué à répondre à des demandes de consultations de type généraliste avec des moyens et des méthodes prévues pour la grande détresse vitale. A chaque analyse systématique des admissions aux urgences hospitalières sur plusieurs semaines, nous mesurons chez Altao que la part des urgences réelles ne dépasse pas 5% des admissions. Incidemment, continuer à nommer "urgences" une activité qui est autre chose pour 95 % relève d’une erreur plus que sémantique. Ce sont les paradigmes et les fondements de l’organisation qui sont inadaptés.
Notre propos n’est pas de faire une analyse, une critique ou un panégyrique du fonctionnement des "services d’urgences". Nous souhaitons modestement apporter la contribution d’une expérience déjà longue à la modernisation du concept, en s’appuyant particulièrement sur la progression de l’hôpital vers la prise en charge de plus en plus fréquemment ambulatoire. Nos propositions reprennent pour partie les expériences variées qui ont vu le jour un peu partout en France. Nous illustrerons notre propos avec l’activité d’un service qui accueille 60 000 passages par an. Pour une meilleure compréhension nous ferons une rapide description globale de la structure pour zoomer ensuite sur la question majeure du secteur médecine qui concentre les difficultés.
Nous proposerons un changement du paradigme actuel basé surtout sur l’équation : un patient = un lit en se recentrant plus sur l’organisation d’un parcours de soin adapté au patient avec ou non besoin d’un lit.

Pour lire l'article complet cliquez-ici.

[-]


Séminaire ENCC 2014 - Saint-Malo

ENCC 2014

Altao participera les 20 et 21 novembre 2014 au Séminaire ENCC de Saint-Malo, sur le thème "10 années de T2A : bilans et perspectives". Découvrez le programme du séminaire.
Vous participez au séminaire ? N'hésitez pas à prendre rendez-vous avec nous ou venez nous rencontrer sur notre stand.… Lire la suite
ENCC 2014

Altao participera les 20 et 21 novembre 2014 au Séminaire ENCC de Saint-Malo, sur le thème "10 années de T2A : bilans et perspectives". Découvrez le programme du séminaire.
Vous participez au séminaire ? N'hésitez pas à prendre rendez-vous avec nous ou venez nous rencontrer sur notre stand.

[-]

Le GH Paris Saint-Joseph conforte son équilibre

En 2013, le Groupe hospitalier Paris Saint-Joseph (GHPSJ) a une nouvelle fois conforté son équilibre financier, affichant un résultat net excédentaire de 500 000 euros contre 300 000 euros en 2012 et 100 000 euros en 2011, année de son retour à l'équilibre budgétaire. En 2010, l'établissement privé non lucratif affichait encore un déficit de 5,4 millions. Recettes et dépenses sont chacune proches des 195 M€, comme détaillé dans le rapport annuel d'activité. Dans le détail, les recettes d'hospitalisation progressent de 5,3%, les recettes externes de 23,5%. Les dé… Lire la suite

En 2013, le Groupe hospitalier Paris Saint-Joseph (GHPSJ) a une nouvelle fois conforté son équilibre financier, affichant un résultat net excédentaire de 500 000 euros contre 300 000 euros en 2012 et 100 000 euros en 2011, année de son retour à l'équilibre budgétaire. En 2010, l'établissement privé non lucratif affichait encore un déficit de 5,4 millions. Recettes et dépenses sont chacune proches des 195 M€, comme détaillé dans le rapport annuel d'activité. Dans le détail, les recettes d'hospitalisation progressent de 5,3%, les recettes externes de 23,5%. Les dépenses du personnel s'accroissent de 4,8% alors que les dépenses médicales sont stabilisées et les non médicales baissent légèrement (-2,3%).

L'an dernier, le GHPSJ a vu son activité grimper de 4,8% pour un total de 52 500 séjours. La part d'ambulatoire en représente 37,5%, en augmentation de 6,2% sur un an. De même, la croissance atteint 4,7% sur le nombre de passages aux urgences pour un total à 38 200 avec un taux d'hospitalisation depuis ce service à 32%. Le GHPSJ a également enregistré une hausse de 0,7% sur les journées d'hospitalisation et de 1,1% sur les consultations externes. Le nombre d'accouchements à la maternité Notre-Dame de Bon Secours a en revanche diminué, passant de 3 250 à 3 050 (-6,1%). L'établissement explique cette baisse par un renforcement de l'offre obstétricale dans le voisinage. Au bloc opératoire, les interventions ont augmenté de 3,2%, à près de 19 900 actes.

Concernant la fondation Hôpital Saint-Joseph, les comptes voient leur excédent plus que doubler par rapport à 2012, atteignant désormais 8,5 M€ contre 3,8 M€ fin 2012. En 2010, s'établissait encore un déficit de 2,7 M€. Au passage, le déficit du résultat d'exploitation continue de décroître, avec un montant ramené à -1,1 M€ contre -2,8 M€ en 2012 et -9 M€ en 2011. Les produits et charges ont diminué respectivement de 5% et 7%. Par ailleurs, les dettes diminuent de 8% à 66,3 M€, un repli à porter au crédit de la baisse des dettes financières, lesquelles chutent de 24,6 à 15,2 M€.

Thomas Quéguiner

Source : 17/06/14 - HOSPIMEDIA



[-]

Congrès régional annuel FHR Picardie

FHR Picardie

Altao participera le 6 juin 2014 au Congrès régional annuel FHR Picardie : "La Picardie face au cancer : les réponses des hôpitaux".

N'hésitez pas à venir nous y rencontrer.… Lire la suite
FHR Picardie

Altao participera le 6 juin 2014 au Congrès régional annuel FHR Picardie : "La Picardie face au cancer : les réponses des hôpitaux".

N'hésitez pas à venir nous y rencontrer.

[-]

Le CH de Belfort-Montbéliard assainit ses finances

En 2013, le CH de Belfort-Montbéliard (CHBM) a réduit son déficit à 793 000 euros, soit 0,28% de son budget, annonce-t-il dans un communiqué, se réjouissant ainsi d'améliorer la prévision (1,2 million d'euros (M€) annoncés dans l'État prévisionnel de recettes et de dépenses en mai 2013) et d'atteindre un quasi-équilibre. Sa Capacité d'autofinancement (Caf) progresse elle aussi et affiche 21 M€, soit un taux de 7,2%. Le taux de marge brute non aidée s'établit quant à lui à 7%.

Cet assainissement permet de financer les investissements courants et une gran… Lire la suite

En 2013, le CH de Belfort-Montbéliard (CHBM) a réduit son déficit à 793 000 euros, soit 0,28% de son budget, annonce-t-il dans un communiqué, se réjouissant ainsi d'améliorer la prévision (1,2 million d'euros (M€) annoncés dans l'État prévisionnel de recettes et de dépenses en mai 2013) et d'atteindre un quasi-équilibre. Sa Capacité d'autofinancement (Caf) progresse elle aussi et affiche 21 M€, soit un taux de 7,2%. Le taux de marge brute non aidée s'établit quant à lui à 7%.

Cet assainissement permet de financer les investissements courants et une grande partie de l'hôpital Nord Franche-Comté (lire ci-contre), validé en Comité interministériel de la performance et de modernisation de l'offre de soins (Copermo) en mai 2013 et pour lequel tous les emprunts ont été contractualisés (auprès de la Caisse des dépôts et consignations et des banques Société française de financement local, Deutsche Pfandbriefbank, Crédit foncier de France et Crédit Agricole de Franche-Comté). À noter que le CHBM a "réduit son exposition aux emprunts structurés complexes, leur part dans l'encours de dette passant de 8 à 2%". Au 31 décembre 2013, la dette a légèrement augmenté à 116,3 M€ (contre 101,5 M€ fin 2012) du fait de l'encaissement des premiers emprunts à hauteur de 20 M€. Et la durée de la dette est arrêtée à 5,5 ans.

En 2013, les recettes d'activité d'hospitalisation ont augmenté de 0,6%, les séjours étant stables mais leur valorisation meilleure. Le Département de l'information médicale (Dim) s'est réorganisé, souligne l'établissement : il signe désormais avec chaque pôle clinique "des contrats de professionnalisation et de centralisation des diagnostics" contribuant à une meilleure exhaustivité et qualité du codage. Les charges ont quant à elles été maîtrisées en 2013. Les charges de personnels n'augmentent que de 1,33% (hors paiement de compte épargne temps). L'effectif médical s'est accru de 13 ETP, l'effectif non-médical a été réduit de 30 ETP en moyenne (-1%) accompagné "de réorganisations dans les services de soins et la création d'équipes centralisées par site de brancardage et d'entretien des locaux". Les charges à caractère médical sont en diminution de 0,48% et celles à caractère hôtelier et général en baisse de 4,55%.

Les travaux du pôle logistique (partenariat public-privé de 44 M€ dont l'ouverture est prévue en mars 2015) et du Nouvel hôpital (290 M€ pour l'accueil des premiers patients au second semestre 2016) ont débuté en 2013. Au cours de ce mois de mars, la feuille de route va être présentée aux instances représentatives concernant les nouvelles organisations des services.

Pia Hémery

Source : 04/03/14 - HOSPIMEDIA



[-]

Le CH de Roubaix achève 2013 à l'équilibre

La directrice du CH de Roubaix a présenté ses vœux le 23 janvier dernier. L'occasion d'évoquer les projets pour 2014 et revenir sur ceux de 2013. Une cérémonie qui a aussi été marquée par la mobilisation syndicale autour de la nouvelle organisation des consultations de spécialités.

La directrice du CH de Roubaix (Nord), Marie-Christine Paul, est revenu avec Hospimedia sur les différents projets qui ont marqué l'année 2013, ainsi que sur les perspectives pour 2014. L'établissement, a-t-elle indiqué, devrait terminer l'exercice 2013 à l'équil… Lire la suite

La directrice du CH de Roubaix a présenté ses vœux le 23 janvier dernier. L'occasion d'évoquer les projets pour 2014 et revenir sur ceux de 2013. Une cérémonie qui a aussi été marquée par la mobilisation syndicale autour de la nouvelle organisation des consultations de spécialités.

La directrice du CH de Roubaix (Nord), Marie-Christine Paul, est revenu avec Hospimedia sur les différents projets qui ont marqué l'année 2013, ainsi que sur les perspectives pour 2014. L'établissement, a-t-elle indiqué, devrait terminer l'exercice 2013 à l'équilibre, même si pour l'heure les comptes ne sont pas définitivement arrêtés. Une situation qui est due à une légère augmentation de l'activité (1% pour l'ambulatoire et 3% pour les activités externes) mais surtout grâce à sa meilleure valorisation. Pour la directrice, le travail réalisé par la Direction de l'information médicale (Dim) pour optimiser cette activité a porté ses fruits, puisque l'hôpital est parvenu à se faire payer tout ce qu'il a fait.

Le CH de Roubaix enregistrant une forte activité sur les urgences, un travail a été conduit spécifiquement sur des disciplines où il y a de la demande comme la chirurgie de l'obésité ou plastique. Le but est de ne pas avoir trop de variation. Par ailleurs, l'établissement a mis en place un centre de cicatrisation sous la forme d'un guichet pour mieux orienter les patients directement vers les spécialistes adéquats, a indiqué Marie-Christine Paul.

Désaccord sur le parcours du consultant Un important travail a aussi été conduit sur le parcours du consultant, de la prise de rendez-vous au stationnement, afin de lui faciliter l'accès au CH ainsi que les démarches administratives tout en diminuant les délais de consultation, a ajouté la directrice. L'idée est de faire en sorte que le patient dispose d'un guichet unique en arrivant dans le cadre d'une prise en charge globale. Un "chantier important" modifiant les pratiques, a indiqué Marie-Christine Paul, qui a d'ailleurs conduit à une mobilisation syndicale. Celle-ci s'est manifestée lors de la cérémonie des vœux organisée le 23 janvier dernier pour dénoncer "la compression des personnels administratifs, à l'occasion du déménagement des consultations de spécialité", selon un communiqué de la CGT des secrétaires médicales de Roubaix. Le syndicat demande dans ce cadre de "surseoir au projet de restructuration des secrétaires médicaux".

Le projet d'interlocuteur unique prévoit en effet que ces secrétaires prennent en charge la partie administrative, moyennant un renforcement d'effectif, selon un document transmis par l'hôpital. Les organisations syndicales souhaiteraient que l'accueil soit fait par un admissionniste travaillant au côté de la secrétaire. Or, estime le CH de Roubaix, ce système testé dans plusieurs services n'a pas montré de résultat probant. Ces réorganisations sont certes "difficiles" mais "nécessaires", a d'ailleurs indiqué Marie-Christine Paul lors de ses vœux. À Hospimedia, elle a rappelé l'importance du dialogue, mais aussi de la préparation de ces projets dans la concertation et a salué, dans son discours, les efforts d'adaptation et de réorganisation.

Nouveau DPI L'hôpital prévoit également de changer en 2014 l'ensemble du Dossier patient informatisé (DPI). À cette occasion, l'établissement adoptera la solution développée par les Hospices civils de Lyon (HCL). Le CH poursuivra aussi la réorganisation de ses locaux, en développant notamment l'ambulatoire, et mettra en place les deux nouvelles autorisations obtenues pour un troisième scanner et un troisième IRM.

CHT et consultations croisées En ce qui concerne la Communauté hospitalière de territoire (CHT) avec les hôpitaux de Tourcoing et Wattrelos, le projet médical doit être révisé. Dans ce cadre, le CH de Wattrelos devrait augmenter sa part de soins de suite pour que le territoire de la communauté soit en capacité d'offrir une réponse de proximité plus adéquate à la population, a indiqué Marie-Christine Paul. Les consultations croisées entre ces trois établissements nordistes continueront également à se mettre en œuvre. Par exemple, les gynécologues-obstétriciens de Roubaix devraient effectuer en 2014 des consultations sur l'hôpital de Wattrelos. Sur le dossier des urgences, qui a secoué toute l'année 2013, l'organisation actée (lire ci-contre) se poursuivra, le tableau de travail pour le mois de février ayant déjà été arrêté.

Géraldine Tribault

Source : 31/01/14 - HOSPIMEDIA



[-]

CHU Nantes / Excédent 2013

Sur l'exercice budgétaire 2013, le CHU de Nantes affiche un excédent record proche des 4 millions d'euros, comme l'a annoncé la direction générale le 3 février dernier au Comité technique d'établissement (CTE), signale à Hospimedia une source syndicale. Lors de ses vœux, le 20 janvier, la directrice générale, Christiane Coudrier, s'était contentée de saluer une troisième année consécutive en excédent, évoquant une activité maintenue à un niveau légèrement supérieur de 2012. L'accroissement des recettes résulterait d'un recodage d'activités.

Source :… Lire la suite

Sur l'exercice budgétaire 2013, le CHU de Nantes affiche un excédent record proche des 4 millions d'euros, comme l'a annoncé la direction générale le 3 février dernier au Comité technique d'établissement (CTE), signale à Hospimedia une source syndicale. Lors de ses vœux, le 20 janvier, la directrice générale, Christiane Coudrier, s'était contentée de saluer une troisième année consécutive en excédent, évoquant une activité maintenue à un niveau légèrement supérieur de 2012. L'accroissement des recettes résulterait d'un recodage d'activités.

Source : 07/02/14 - HOSPIMEDIA



[-]

Meilleurs voeux 2014

Le Dr Broucqsault et l'ensemble des collaborateurs Altao vous souhaitent une heureuse année 2014, pleine d’échanges et de partage, de réussites et de petits et grands bonheurs.

Merci à l'ensemble des établissements qui nous ont fait confiance en 2013.

Yannick BERTON

Lire la suite

Le Dr Broucqsault et l'ensemble des collaborateurs Altao vous souhaitent une heureuse année 2014, pleine d’échanges et de partage, de réussites et de petits et grands bonheurs.

Merci à l'ensemble des établissements qui nous ont fait confiance en 2013.

Yannick BERTON



[-]

Altao forme et recrute 9 consultants en codage

Pour la deuxième année consécutive, Altao forme et recrute 9 consultants juniors en codage MCO : 3 personnes à Lille, 3 à Metz et 3 à Paris. Vous êtes en recherche d'emploi, ou vous connaissez des personnes susceptibles d'être intéressées, une réunion d'information est organisée dans chaque ville les 18, 19 et 20 décembre. Vous trouverez tous les renseignements dans le document ci-dessous.

Lire la suite

Pour la deuxième année consécutive, Altao forme et recrute 9 consultants juniors en codage MCO : 3 personnes à Lille, 3 à Metz et 3 à Paris. Vous êtes en recherche d'emploi, ou vous connaissez des personnes susceptibles d'être intéressées, une réunion d'information est organisée dans chaque ville les 18, 19 et 20 décembre. Vous trouverez tous les renseignements dans le document ci-dessous.

Document en PDF

Nous nous tenons à votre disposition pour toutes questions complémentaires.



[-]

Colloque - Etude Nationale des coûts - Bordeaux 2013

ENCC 2013

Altao participera les 7 et 8 novembre 2013 au Colloque - Etude Nationale des coûts - Bordeaux 2013. (Le programme du congrès) N'hésitez pas à venir nous y rencontrer.… Lire la suite

ENCC 2013

Altao participera les 7 et 8 novembre 2013 au Colloque - Etude Nationale des coûts - Bordeaux 2013. (Le programme du congrès) N'hésitez pas à venir nous y rencontrer.

[-]


6ème congrès régional FHF Pays de la Loire

Altao participera les 12 et 13 septembre 2013 au 6ème congrès régional FHF Pays de la Loire "La personne âgée fragile - Prévenir aujourd'hui pour mieux vieillir demain". (Le programme du congrès) N'hésitez pas à venir nous y rencontrer.… Lire la suite

Altao participera les 12 et 13 septembre 2013 au 6ème congrès régional FHF Pays de la Loire "La personne âgée fragile - Prévenir aujourd'hui pour mieux vieillir demain". (Le programme du congrès) N'hésitez pas à venir nous y rencontrer.

[-]


Salon de la santé et de l'autonomie - Paris - 28 au 30 mai

Le cabinet Altao a le plaisir de vous inviter au

Salon de la santé et de l'autonomie - Paris - 28 au 30 mai Visitez LE CONCEPT ROOM Opus 2... le service ambulatoire de demain! - Stand T72 - Zone Soins, hébergement, confort de vie et aides techniques.

Altao, membre actif du Clubster Santé, a apporté à cette démarche collective sa vision de l'évolution de l'environnement hospitalier, des tendances et ruptures auxquelles vous avez à faire face, et a animé les groupes de travail pour aboutir dans le cadre de cette c… Lire la suite

Le cabinet Altao a le plaisir de vous inviter au

Salon de la santé et de l'autonomie - Paris - 28 au 30 mai Visitez LE CONCEPT ROOM Opus 2... le service ambulatoire de demain! - Stand T72 - Zone Soins, hébergement, confort de vie et aides techniques.

Altao, membre actif du Clubster Santé, a apporté à cette démarche collective sa vision de l'évolution de l'environnement hospitalier, des tendances et ruptures auxquelles vous avez à faire face, et a animé les groupes de travail pour aboutir dans le cadre de cette coopération entre le CHRU de Lille et des industriels de la région Nord pas de Calais à une offre nouvelle, concrète et fonctionnelle.

L'équipe Altao



[-]

Bonne année 2013 à tous

Bonne année 2013 à tous.

Je forme des vœux pour que cette année permette au système hospitalier de notre pays de se transformer et retrouver une dynamique positive. Les progrès médicaux doivent maintenant s’accompagner de transformation des organisations. Altao y apportera sa modeste contribution en aidant à la revalidation précoce des patients, clé des nouvelles organisations.

Je forme aussi des vœux pour le développement des réussites collectives, de la co-innovation. Le succès exceptionnel du projet de chambre innovante… Lire la suite

Bonne année 2013 à tous.

Je forme des vœux pour que cette année permette au système hospitalier de notre pays de se transformer et retrouver une dynamique positive. Les progrès médicaux doivent maintenant s’accompagner de transformation des organisations. Altao y apportera sa modeste contribution en aidant à la revalidation précoce des patients, clé des nouvelles organisations.

Je forme aussi des vœux pour le développement des réussites collectives, de la co-innovation. Le succès exceptionnel du projet de chambre innovante témoigne de la puissance de ce mode d’innovation coopératif. Nous œuvrons à lui donner des suites concrètes avec la commercialisation des chambres innovantes et des organisations qu’elles permettent.

Mais 2013 est aussi l’année du développement de notre offre formation ; plus que jamais formations et changement de processus sont la clé de la réussite que je nous souhaite à tous.

Bonne année, excellente santé pour vous et à vos proches.

Marc BROUCQSAULT, président



[-]

Altao innove et crée son propre centre de formation

Basé sur des méthodes d’apprentissage modernes nous mettons en adéquation les besoins de notre entreprise en plein développement et les compétences des actuels et futurs collaborateurs.

Module 1 : L’expert en recodage MCO

METIER

Rattaché à un consultant sénior, vous vous déplacez ensemble dans les établissements de santé pour recoder leur activité médicale puis interviendrez de façon autonome progressivement.

OBJECTIFS

Former des consultants qui, à partir de dossiers médicaux ciblés, analysent des co… Lire la suite

Basé sur des méthodes d’apprentissage modernes nous mettons en adéquation les besoins de notre entreprise en plein développement et les compétences des actuels et futurs collaborateurs.

Module 1 : L’expert en recodage MCO

METIER

Rattaché à un consultant sénior, vous vous déplacez ensemble dans les établissements de santé pour recoder leur activité médicale puis interviendrez de façon autonome progressivement.

OBJECTIFS

Former des consultants qui, à partir de dossiers médicaux ciblés, analysent des codages réalisés et corrigent les erreurs pour optimiser la rémunération et l’activité de l’établissement de santé.

PROFILS SOUHAITES

Infirmière, sage-femme, délégué médical, et plus généralement toute personne ayant des connaissances en anatomie, physiologie, physiopathologie, pharmacologie, à l’aise avec les nomenclatures.

PROGRAMME

6 à 8 semaines d’alternance théorique et pratique

Rappel des bases :
  • Anatomie, physiologie, physiopathologie, pharmacologie
Découverte de l’entreprise :
  • L’hôpital de demain
  • Les valeurs d’Altao
  • La T2A pour tous
Développement de l’expertise en recodage MCO :
  • Les bases du recodage MCO 1 : le guide méthodologique du PMSI
  • Les bases du recodage MCO 2 : CIM-10, CCAM
  • La bonne lecture du dossier patient : où trouver les informations utiles
  • Les outils Altao
Intervention sur site en compagnonnage

Télécharger le PDF de la formationpdf



[-]

Altao court pour FRANCE ADOT 62

218,585 km parcourus pour Eux

218,585 km, c'est la distance parcourue par Nicolas, Sébastien, J-P et Cécile lors d'une course de relais de 24 heures qui s'est déroulée à Ohlain dans le Pas de Calais.

218,585 km parcourus et une 13 eme place sur 22 pour Altao Team Racing qui explose les objectifs initialement fixés à savoir courir l'équivalent d'un marathon par participant (soit près de 169 Km) et courir réellement durant 24 heures.

21… Lire la suite

218,585 km parcourus pour Eux

218,585 km, c'est la distance parcourue par Nicolas, Sébastien, J-P et Cécile lors d'une course de relais de 24 heures qui s'est déroulée à Ohlain dans le Pas de Calais.

218,585 km parcourus et une 13 eme place sur 22 pour Altao Team Racing qui explose les objectifs initialement fixés à savoir courir l'équivalent d'un marathon par participant (soit près de 169 Km) et courir réellement durant 24 heures.

218,585 km parcourus par temps sec et par temps de pluie, de jour comme de nuit et qui ont été réalisable grâce à une logistique qui dépasse l'amateurisme, à une solidarité entre co-équipier, aux encouragements des supporters et au dépassement de soi des coureurs.

Eux, c'est le challenge supplémentaire, c'est la décision prise par Altao de reverser 10 € par kilomètre parcouru à une association.

Eux, c'est France Adot, une fédération d'associations qui œuvrent dans chaque département pour informer et sensibiliser sur la cause du Don d'organes, de tissus et de moelle osseuse.

Eux, ce sont des personnes qui, touchées par notre geste et le don de 2.180 euros, ont décidé de communiquer sur leur site internet de l'exploit réalisé.

http://www.france-adot.org/adot-departementales/adot-62/galerie-photo-pas-de-calais.html

http://www.france-adot.org/adot-departementales/adot-62/courirpournouspasdecalais.html

Altao Team Racing

Course1 course2 course3 course4



[-]

Concept Room

Altao pilote la démarche collective d'une trentaine de PME de la région Nord-Pas-de-Calais de la vision à la réalisation pour concevoir ensemble une chambre d'hôpital du futur baptisée "Concept-room" en référence au "concept car" de l'automobile. Le prototype a été présenté au cœur de l'espace Confort de vie du salon Hôpital Expo 2012.

Introduction

Les orientations

Les orientations

Les éléments de la chambre

[-]

Un couple en devenir

20 janvier 2010 – Source : HOSPIMEDIA

La prise en charge des soins ne fait pas partie des compétences directes des conseils régionaux, ce qui ne les empêche pas de développer depuis plusieurs années des relations privilégiées avec les CHU. En l'absence de règle, leurs participations financières apparaissent souvent aléatoires.

A l'ère de la loi HPST valorisant la notion de territoires de santé, les regards se tournent vers les conseils régionaux. Ces derniers n'ont pourtant pas attendu les changements législatifs pour développer depuis plusieurs années d… Lire la suite

20 janvier 2010 – Source : HOSPIMEDIA

La prise en charge des soins ne fait pas partie des compétences directes des conseils régionaux, ce qui ne les empêche pas de développer depuis plusieurs années des relations privilégiées avec les CHU. En l'absence de règle, leurs participations financières apparaissent souvent aléatoires.

A l'ère de la loi HPST valorisant la notion de territoires de santé, les regards se tournent vers les conseils régionaux. Ces derniers n'ont pourtant pas attendu les changements législatifs pour développer depuis plusieurs années des relations privilégiées avec les centres hospitaliers régionaux universitaires, au nom notamment de la carte de l'aménagement du territoire. Les résultats d'une enquête*, menée par la conférence des directeurs généraux des CHU en collaboration avec le mensuel La gazette santé social, soulignent la diversité des partenariats qui lient les conseils régionaux aux CHU. "Les témoignages recueillis montrent que les missions d'enseignement, de recherche et d'innovation et l'activité de soins des CHRU ont été dynamisées par l'intervention des conseils régionaux", relève la conférence des DG dans la présentation des résultats de son étude.

Parmi les 32 CHU contactés par la conférence, 25 ont répondu à l'enquête et douze exemples ont été retenus pour illustrer les différentes formes de partenariats existants. Ces actions se répartissent entre trois grands domaines soit : la recherche, les investissements immobiliers et les équipements innovants mais aussi les actions favorisant l'accès aux soins.

Priorité à la recherche contre le cancer

Se basant sur les données qu'elle a récoltées, la conférence estime que, dans le cadre des financements accordés par les conseils régionaux à la recherche, le cancer apparaît comme une priorité. Elle cite pour illustrer ce constat le cas du Conseil régional de Rhône-Alpes qui participe à la création du Groupement de coopération sanitaire (GCS) Étoile, premier centre français d'hadronthérapie. Sa participation financière se situe entre 15 et 20 millions d'euros. Elle évoque aussi le Conseil régional Provence-Alpes-Côte d'Azur qui subventionne le cancéropôle de Marseille à hauteur de 760 000 euros.

Diversité des financements

Outre la diversité des projets, les financements accordés par les conseils régionaux se caractérisent également par la variété de leurs montants pouvant s'élever de quelques milliers d'euros, comme la participation au programme de santé au travail de la région Poitou-Charentes, à plusieurs millions. Les plus importants financements relatés par la conférence des DG concernent les participations des régions aux investissements immobiliers et aux acquisitions d'équipements innovants dans le cadre des contrats de projets État-région. Ainsi, le Conseil régional de Champagne-Ardenne a investi 20 millions d'euros dans la construction d'un nouvel institut régional de formation dont la livraison est prévue pour mars 2010. Au CHRU de Lille, le Conseil régional du Nord a notamment financé la première IRM 3 teslas pour 2,820 millions d'euros. Le CR nordiste a un statut particulier. Il a en effet signé en 2007 une convention de partenariat avec l'Agence régionale de l'hospitalisation (ARH) du Nord - Pas-de-Calais. Cet accord permet aux élus régionaux de participer à la gouvernance hospitalière et de mettre en place un plan régional de soutien aux équipements sanitaires (lire aussi notre brève du 07/05/2007).

Un avenir prometteur

Le troisième champ d'action financé par les conseils régionaux, soit l'accès aux soins, est celui qui apparaît recueillir les plus faibles financements, selon la conférence. Si celle-ci reconnaît les caractères variés et même parfois marginaux des aides accordées aux établissements de santé, elle souligne en même temps le côté indispensable de certaines initiatives. "Nous espérons que les engagements initiés au cas par cas ouvriront la voie à l'institutionnalisation d'un partenariat fort CHU/région", déclare Paul Castel, président de la conférence des directeurs généraux des CHU dans le document de présentation de l'étude. A la veille de la réforme des collectivités territoriale, la demande de la conférence des DG de CHU prend donc tout son sens.

Lydie Watremetz

Source : HOSPIMEDIA, www.hospimedia.fr

[-]

Hôpital : De nouvelles consultations de spécialistes

28 octobre 2009 – Source : Le Télégramme

À partir de la semaine prochaine, de nouvelles consultations seront données par des spécialistes du CHU de Brest à l'hôpital de Carhaix. Objectif: mieux répondre aux besoins de la population locale.

La fusion, effective depuis le 1erjuillet, entre le Centre Hospitalier Universitaire de Brest et l'hôpital de Carhaix, prend forme. Dans un communiqué, le CHU annonce que des spécialistes brestois, dont plusieurs chefs de service, assureront, dès la semaine prochaine, des consultations à Carhaix, notamme… Lire la suite

28 octobre 2009 – Source : Le Télégramme

À partir de la semaine prochaine, de nouvelles consultations seront données par des spécialistes du CHU de Brest à l'hôpital de Carhaix. Objectif: mieux répondre aux besoins de la population locale.

La fusion, effective depuis le 1erjuillet, entre le Centre Hospitalier Universitaire de Brest et l'hôpital de Carhaix, prend forme. Dans un communiqué, le CHU annonce que des spécialistes brestois, dont plusieurs chefs de service, assureront, dès la semaine prochaine, des consultations à Carhaix, notamment dans des spécialités qui n'existent pas ou plus. «Cette nouvelle offre de soins proposée aujourd'hui est le fruit du travail mené quotidiennement depuis la fusion par la Direction du CHU de Brest, en concertation avec les médecins et les équipes paramédicales et administratives des hôpitaux de Brest et Carhaix», indique l'établissement brestois.

«Délais de rendez-vous réduits»

Il y a quelques mois, le rapport Altao, initié par le Pays Centre Ouest Bretagne affirmait que l'hôpital de Carhaix «présente un problème global d'inadéquation de son offre aux attentes des patients, l'activité répondant à moins de 30% des besoins». Ces nouvelles consultations doivent donc permettre d'y remédier, en offrant à la population du bassin carhaisien, une prise en charge locale et des délais de rendez-vous réduits. «Les échanges seront par ailleurs facilités entre les nouveaux praticiens et le médecin traitant. Le recours au médecin spécialiste pour la population est sollicité par le médecin généraliste autorisé et/ou les praticiens exerçant à l'hôpital», précise par ailleurs le CHU.

Les nouvelles spécialités

Six nouvelles spécialités dont l'ophtalmologie et la chirurgie pédiatrique, vont compléter l'offre médicale de l'hôpital carhaisien. OPHTALMOLOGIE: des consultations seront assurées par les docteurs Pierre-Marie Josselin et Anne-Claire Delaunay, les vendredis matin et après-midi. CHIRURGIE PÉDIATRIQUE: le Professeur Bertrand Fenoll, chef de service (une fois par trimestre le vendredi après-midi) et les docteurs Caroline Linard et Philippe De Vries (une fois par mois) assureront des permanences. EXPLORATIONS FONCTIONNELLES NEUROLOGIQUES (douleurs chroniques, pôle neurolocomoteur-gériatrie): le Dr Nagi Mimassi consultera un vendredi matin par mois. CHIRURGIE GÉNÉRALE (pôle viscéral): le Pr Bail et le Dr ÉmileMartin consulteront deux mardis matin par mois. MÉDECINE PHYSIQUE ET DE RÉADAPTATION (pôle neurolocomoteur-gériatrie): le DrMarie-Pierre Dorval recevra les patients un mercredi par mois NÉPHROLOGIE (Pôle viscéral): des consultations seront effectuées par les docteurs Catherine Hanrotel, Tugdual Tanquerel, Anne Grall, Marie-Paule Guillodo et Bernard Strullu un jour par mois.

Les consultations élargies

Par ailleurs, d'autres consultations déjà existantes à l'hôpital de Carhaix sont élargies. Des médecins brestois renforcent en effet l'équipe médicale, composée de praticiens carhaisiens et morlaisiens. GYNÉCOLOGIE-OBSTÉTRIQUE: des consultations seront désormais assurées par le Pr Michel Collet, chef de service (une fois par mois le vendredi après-midi) ainsi que par les Docteurs Anne-Hélène Saliou, Cyrille Bernard et Rémi Tetefort le vendredi après-midi en alternance. ORL: le Dr Christine Martins-Carvalho sera présente le vendredi.

HÉMATOLOGIE (pôle cancérologie-hématologie): le Pr Jean-François AbgralL, chef de service consultera le jeudi matin, toutes les quinzaines.

Pour les consultations, prendre rendez-vous, au 02.98.99.20.20.

Source : Le Télégramme – Octobre 2009

[-]

Actualités

Meilleurs voeux 2017

2017 s'annonce comme une année de communication et d'innovation au sein du groupe MLab ! Altao, Corpus Learning, Clinifit, Supporteam, et notre part…

Suivant >

On vous rappelle !